Communiqués de presse.

Action du 8 Octobre 2015

 

Narbonne, le 5 octobre 2015
Communiqué de Presse
Agir ensemble le 8 octobre, une urgence sociale RDV à 18h devant la Sous-préfecture
Le pouvoir d’achat, l’emploi, les conditions de travail et de vie, l’augmentation de la précarité, la mise en péril de notre système de protection sociale, le recul de l’âge de départ à la retraite sont des préoccupations majeures pour de très nombreux salariés. Dès le printemps, la CGT a décidé d’agir sur une revendication grandissante et incontournable de milliers de salariés : l’augmentation des salaires, mais aussi des minima sociaux et des retraites. Cette revendication est incontournable quand il s’agit de répondre à l’assurance d’une existence normale et digne à laquelle chacun doit pouvoir aspirer, puisqu’il s’agit des fruits du travail. Il est intolérable que le taux de pauvreté à Narbonne soit de 22% ! Formuler des revendications, exprimer ses besoins, se mobiliser, c’est essentiel pour enrayer cette idée qu’on nous assène que le « travail coûte cher » et donc qu’il faut assouplir le marché du travail. A qui cela profite ! Certainement pas à ceux qui n’ont que leur travail pour vivre !  Que le gouvernement réponde aux exigences patronales et fasse ainsi le choix de laisser aux bords de la route des millions de salariés, privés d’emploi ou retraités n’est pas acceptable. Son pacte de responsabilité est un échec : entre le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (600 000 € de cadeaux fiscaux à la Polyclinique par exemple qui a détruit plus de 200 emplois avec la fusion avec la Clinique des Genêts) et les baisses de cotisations, ce sont environ 25 milliards d’euros d’argent public qui ont été dépensées avec des effets contraires à ceux annoncés dans le Pacte de responsabilité (hausse du chômage + 200 000 demandeurs d’emploi en France et + 16 000 sur Narbonne soit une augmentation de 7,5% en 1 an, baisse des investissements de 10 % sur les 2 dernières années dans les entreprises du CAC 40). Depuis le début, la CGT dénonce ce cumul d’exonérations fiscales et sociales au détriment de la bataille pour l’emploi industriel, au détriment de l’éducation, de la santé, de la protection sociale et surtout au détriment de l’égalité territoriale et sociale. Il n’y a pas de fatalité à cela. Des luttes sur les salaires, l’emploi, les conditions de travail, les libertés se déroulent dans de nombreuses entreprises, démontrant que l’action collective porte ses fruits. Il y a besoin de notre intervention massive pour imposer d’autres choix. La CGT propose de s’unir, d’agir et d’intervenir en participant nombreux au rassemblement (avec la FSU et Solidaires) le 8 octobre à 18h devant la Sous-préfecture

Imprimer cet article Télécharger cet article